Les prisons pour mineurs de Lavaur et de Meyzieu

En 2007, l’ouverture de deux centres pénitentiaires pour mineurs a lieu : Meyzieu et Lavaur.

Ces prisons travaillent sur une tranche d’âge précise : de 13 à 18 ans.

Ces EPM révolutionnent le système carcéral français. Leur architecture est innovante et très moderne.

Les mineurs délinquants ont un cadre de vie agréable pour leurs permettent d’évoluer sereinement dans la société.

Toutefois ces EPM restent une prison : la sécurité  n’est en aucun cas négligée.

Il n’y a pas de miradors mais un mur d’enceintes d’environ six mètres.

Ensuite, les équipements de contrôle vont permettre la surveillance (caméra, postes de surveillances).

Prenons l’exemple de l’EPM de Lavaur, c’est le seul EPM existant dans la région Midi-Pyrénées.

Cet EPM a ouvert ses portes le 11 juin 2007 pour un montant de travaux de 12.5 millions d’euros.

L’EPM de Lavaur dispose d’une surface de 5400m² ; il s’étend sur un terrain de 3.36 hectares et est situé à 700m du centre ville de Lavaur.

 

Chaque EPM peut accueillir 60 jeunes délinquants.

Il existe 6 unités de vie contenant chacune 10 places réservées au garçon et une unité filles qui comprend 4 à 6 places.

Chaque unité contient une cellule pour personnes invalide et une cellule réservée aux filles enceintes. 

Les filles enceintes peuvent garder leurs enfants avec elles pendants deux ans.

L’unité de vie est l’endroit où les mineurs ont leurs cellules mais aussi un point phone, des salles collectives où ils peuvent prendre leurs repas.

Ensuite, l’unité de vie comprend une salle de détente comprenant télévision, lecteur DVD, jeux et la salle à manger avec l’agencement (fauteuils, tables vaisselles, réfrigérateur…).

Enfin, ils possèdent une cours intérieure au sein de l’unité de vie contenant une table de ping-pong.

Ils restent en unité de vie la nuit bien sûr, mais aussi à certaines horaires de la journée lorsque ils n’ont pas cours et sport.

Les jeunes délinquants disposent d'un environnement de vie dit favorable à leurs éducations.

Le personnel éducatif leur apprend les règles de vie en société.

Cependant plusieurs tentatives de suicide ont été déplorées à cause de la répression et la présence de forte éducation.

Les délinquants ne peuvent pas faire ce qu’ils veulent et n’y sont pas habitués.

S’ils ne respectent pas les consignes, les mineurs ont des sanctions comme par exemple les travaux généraux, la dispense de télévision dans la cellule, la privation

d’argent afin de bénéficier aux produits alimentaire qu’ils choisissent et enfin le Quartier disciplinaire (isolement de l’individu dans une cellule moins agencés que leurs cellule, en matière brute et sans télévision).

Le cadre de ces EPM leur inculque la rigueur et la discipline auquel ils n’ont souvent pas été habitués.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site