Synthèse TG

Guillonneau
Tiphaine
Première ES 2

Ma synthèse personnelle


Cette année, en classe de Première ES, nous avons découvert les "TPE" : Travaux Personnels Encadrés.
Dans notre filière, ces travaux doivent allier Economie et Histoire, le thème " Pouvoir et Société " nous a le plus inspiré.
C'est ainsi, qu'après avoir formé notre groupe de deux avec Alessa Hildebrandt, nous nous sommes dirigées sur le sous-thème du totalitarisme.
Notre première idée au cours des quatre premières séances fût de travailler sur la Seconde Guerre Mondiale, mais nos professeurs nous ont vite redirigé vers un sujet moins précis et en quelque sorte plus orginal : Le système pénitentiaire français, et quelques séances plus tard Les Etablissements Penitentiaires pour Mineurs (EPM).
Je regrette tout de même un peu cette redirection, car la Seconde Guerre Mondiale nous motivait vraiment et nous pouvions être sûres de trouver de nombreuses informations sur le sujet, alors que notre présent sujet est également riche en informations mais beaucoup moins abordé, que ce soit dans les livres, les magazines ou les sites Internet. La collecte d'informations a donc été difficiles pour nous deux.

Après plusieurs séances, notre sujet s'est précisé, et nous avons réussi à dégager une problématique et un plan. Cependant ces deux derniers étaient trop " vagues", et peu captivants.
Il est vrai que nous avons été souvent démotivé par ce sujet, il nous a toujours intéressé, puisque ciblé sur notre tranche d'âges, mais le manque d'informations nous a fortement ralenti le travail.
Néanmoins, nous avons enfin trouvé cette problématique après beaucoup de recherches chacune de notre côté, et le sujet est devenu bien sûr, plus clair pour nous : Quel rôle le pouvoir politique donne-t-il aux Etablissements Pénitentiaires pour Mineurs et dans quel but ?
Notre problématique ci-dessus nous a permi de centrer notre sujet si riche en informations sur un facteur, le facteur politique, même si notre production touche au facteur économique et même financier.

Au cours de ces séances de recherche de notre problématique, nous avons collecter différentes informations : tout d'abord des questions très générales comme " Pourquoi emprisonne-t-on ?" ou " Quelle est l'utilité de la prison ? ". Ces questions nous ont aidé à nous donné une idée de la prison plus précise que celle que nous pouvions avoir jusque là et notre sujet a pris un tout autre sens par ce nouveau point de vue. Ensuite, des recherches historiques sur les prisons et après quelques bons résultats, j'ai eu l'idée de parler des prisons à travers le temps ce qui m'a ammené à découvrir qu'au 18ème siècle, les mineurs n'étaient pas séparés des adultes. Ce qui a pu nous orientés sur différentes pistes pour un plan. Enfin, après avoir appris qu'il existait un EPM à Orvault ( périphérie de Nantes), nous avons décidé de le prendre comme exemple principal de notre TPE.
Ces nombreuses recherches d'informations et de documentations ont été faite par ordinateur, souvent au CDI du lycée, mais également chez nous, chacune de notre côté. Nous mettions en commun nos résultats chaque semaine, même si certaines semaines étaient plus "riches" que d'autres. Finalement, je pense que notre travail a été plutôt organisé, nous nous donnions différents objectifs chaque semaine et souvent ces derniers ont été réalisé, même si parfois nos recherches stagnaient...
C'est donc en Janvier- Février que notre plan et nore problématique ont été pratiquement " fixes ". Mais il demeurait beaucoup d'hésitation dans notre future production, et nous manquions, je pense, de confiance en nous pour réellement entamer la rédaction. Ainsi, pendant deux à trois semaines, le travail n'a pas énormément avancé. La démotivation s'est faite encore plus ressentir lorsque que nous avons enfin eu une réponse de l'EPM d'Orvault à notre lettre, demandant à la directrice de ce dernier de nous accorder un rendez-vous pour lui poser plusieurs questions, rendez-vous permettant également de rendre notre TPE plus vivant et plus concret. Cependant, celle-ci n'a pas compris notre requète, elle nous parlait qu'il n'était pas possible d'effectuer un stage dans son établissement alors que çe n'était pas du tout ce que nous souhaitions.
Cependant, nous avons su rebondir de cet échec, et pendant les vacances de Février, notre production s'est finalisée avec la construction d'un site Internet. Tâche plus compliquée que nous ne pensions ... Ma partenaire et moi-même nous sommes déplacées à L'EPM d'Orvault, car il est tout de même l'exemple principal de notre TPE, pour pouvoir analyser l'architecture du bâtiment même et nous avions également l'espoir de rencontrer quelqu'un de la prison à l'entrée, mais en vain, puisque nous sommes venues au moment des enquètes pour les deux suicides qui ont eu lieu dans l'établissement.

Pour conclure, je pense pouvoir dire que notre travail a été équitablement partagé entre ma partenaire et moi-même. Le TPE restant un travail de groupe, nous avons passé beaucoup de temps ensemble et nous avons su laisser de côté nos avis différents sur le sujet pour produire un dossier plutôt " neutre " sur la question des prisons pour mineurs.
Personnellement, je redoutais le travail de groupe, notamment avec ma partenaire, puisque c'est souvent une occasion de se retrouver pour se détendre, mais ayant choisi un sujet intéressant, nous avons su nous concentrer et nous plonger dans la réalisation de ce travail. Les TPE m'ont également apporté une nouvelle méthode de travail, notamment dans le partage des tâches et dans la mise en commun de celles-ci. Le sujet choisi m'a aussi apporté une certaine culture générale, puisque que peu de monde connait véritablement le système pénitenciaire pour mineurs et les EPM.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site